Le sucre : une addiction plus forte que la cocaïne ?

sugar in wooden spoon on black background

sugar in wooden spoon on black background

La légende n’a jamais réellement été attestée par la recherche. Cependant, des études comparatives ont mis en avant le fait que des analyses sur des rats ont montré que malgré une addiction à la cocaïne, lorsque les chercheurs leur proposaient, au choix, l’accès à une solution de saccharine à 0,2% ou de s’octroyer un shot de cocaïne, les rats préféraient la solution de saccharine, concluant que le pouvoir addictif du sucre était plus fort que celui de la cocaïne.

Le sucre entre dans la composition de nombreux produits élaborés que nous trouvons en supermarché et que nous consommons sans même nous en rendre compte. Par exemple, lorsque nous consommons un simple saucisson, le sucre qui est présent principalement pour son rôle d’exhausteur de goût et ses atouts de conservateur ne nous semble pas logique, nous en faisons donc abstraction naturellement.
Les industriels l’ont bien compris : le sucre permet à un produit élaboré d’être plus facilement accepté par les consommateurs, en plus d’avoir un coût d’achat très faible.

En France, nous consommons en moyenne 35 kilos de sucre par habitant, par an. Moyenne stabilisée depuis 15 ans, car en 1965, la consommation était au delà de 45 kilos par habitant, par an.

La bataille fait rage contre les graisses dans la plupart des régimes alimentaires, cependant le sucre n’en reste pas moins un facteur qui prend, au fur et à mesure des années, une place dans notre quotidien que nous nous devons de surveiller. A savoir que l’apport massif de sucre (environ 150 grammes par jour) provoque le syndrome métabolique qui associe stockage de graisse dans le foie, hypertension artérielle, diabète et risque cardio-vasculaire, notamment chez les individus prédisposés.

Voir l’article de Sandra Lorenzo paru dans le Huffpot du 25 août 2014 : Addiction au sucre : comment le sucré s’est imposé dans nos assiettes et met en péril notre santé
http://www.huffingtonpost.fr/2014/08/24/addiction-sucre-assiettes-peril-sante_n_5695019.html

Proposer à vos clients une découverte saine dans votre offre petit déjeuner et les informer de la raison de la présence d’une offre sans sucre peut également vous donner un avantage concurrentiel, en plus d’offrir une opportunité à vos clients de changer leur façon de percevoir leur petit déjeuner.

Vous souhaitez mettre en place dans votre offre petit déjeuner un corner no-sugar ?
Contactez-nous sur breakfast-designer@odares.fr ou au 03 88 35 54 38,

et retrouvez nos informations sur www.breakfast-designer.fr

Tout l’univers Odares sur www.odares.fr

Sources : CEDUS, INCA/CREDOC 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *